Aller au contenu principal

Le « Business Analysis » de plus en plus courtisé !


Au sein d’ADELI, nous avions pris connaissance du Business Analysis dès Octobre 2009, lors d’une rencontre intitulée ‘‘L'analyste d'affaire, un nouveau métier’’ ; l’occasion de découvrir l’Institut International de Business Analysis (IIBA).

A présent, contre toute attente, c’est au tour du PMI de s’engager dans la voie du Business Analysis, avec l’annonce d’une nouvelle certification dans ce domaine ; le Professional in Business Analysis (PMI-PBASM). D’un premier abord, ce nouvel engagement du PMI ne peut que nous réjouir. Voilà une reconnaissance supplémentaire de l’analyse d’affaire. Pour autant, cette activité fait elle partie de son centre d’excellence ?
 

Depuis la fin des années 70, le domaine du projet a énormément évolué. Si je devais dessiner la situation actuelle, je le représenterais sous forme d’éventail, comme suit :

 

 

Sur ce schéma sont représentés tous les modèles du moment, les plus utilisés. Faisons un rapide tour d’horizon.

Dans le méthodes dites ‘‘classiques’’ se sont imposés ;

  • PMP & PGMP : Project Management Professional (PMP)® et Program Management Professional (PgMP)® s’appuient sur le PMBOK devenu une référence internationale en la matière.
  • IPMA : International Project Management Association a la particularité d’avoir développé une certification de gestion sur quatre niveaux.
  • PRINCE2® & MSP® : PRojects IN Controlled Environments et Managing Successful Programmes dont les cadres de référence (Framework) ont grandement contribué à leur succès.

Puis, depuis 2000, s’est développé l’agilité avec :

  • SCRUM : qui est devenu la référence en la matière.
  • AgilePM® : Management de projet Agile, s'appuyant sur les bases de DSDM Atern, qui a l’avantage de s’intégrer avec Prince2:
  • Devops : Qui, à l’heure actuelle, est plus un mouvement émergeant axé sur la relation développement - exploitation du numérique. A ma connaissance, Il n’existe pas encore de certifications sur le sujet.

On aurait l’embarras du choix. Peut être, mais il n’en demeure pas moins, que ce rapide et très succinct tour d’horizon nous amène à la question suivante. Comment ancrer l’analyse d’affaire sur cet éventail ?

Personnellement, je ne le verrais pas ancré dessus, tout au plus au dessus ou à l’écart.

En effet, il faut bien comprendre que l’analyste d’affaire se positionne sur un axe de réflexion (puisqu’il est analyste), alors que le Project Manager lui l’est sur un axe d’action. A l’heure du déploiement des solutions cloud impliquant de l’agilité, le BA devra orienter son expertise vers l’analyse prédictive au service des métiers et le PM lui s’améliorera sur l’agilité des déploiements. Ce sont deux champs d’application très différents.

Autrement dit, ce qu’on est en droit de s’attendre de l’analyste d’affaire, c’est qu’il indique, conseille et justifie où positionner le curseur sur l’éventail. Le besoin du métier, dans un contexte bien défini, préconise-t-il une mise en œuvre classique ou plutôt un déploiement agile ? Par conséquent, l’analyse d’affaire intervient très fortement en amont du processus de changement, ce qui ne lui interdit pas d’en superviser l’état d’avancement, puisqu’il est garant des exigences jusqu’à la livraison de la solution. Ainsi, tel qu’il est défini dans le BABOK, « le business analyste est en charge de l’efficience des organisations et de l’amélioration des processus, des services et des produits, depuis l’analyse initiale des besoins jusqu’à la conduite du changement  ».

De fait, la frontière entre analyse d’affaire et gestion de projet n’est pas une délimitation stricte matérialisée par un mur infranchissable. D’ailleurs des travaux entre PMI et IIBA, ayant pour finalité de clarifier les rôles et d’identifier les synergies éventuelles, ont déjà eu lieu. Cela a abouti à une publication conjointe en Mars 2011. C’est plutôt une bonne chose en soit. Mais delà, à faire de l’analyse d’affaire un centre d’excellence au coeur de la gestion de projet, me parait surdimensionné.

Cette réserve est confortée par le fait, qu’à ma connaissance, le PMI n’a pas encore défini son guide. Y aura-t-il une extension du PMBOK ? Ou s’appuiera-t-il sur un recueil spécifique ? Il est tout de même un peu surprenant d’annoncer une certification sans dire un mot sur le guide. Sur quelles spécifications s’engage-t-on ? Gageons que nous en saurons un peu plus prochainement, car le IIBA a déjà planché sur la version 3 du BABOK avec l’annonce d’une extension au guide portant sur l’agile, rédigée en partenariat avec Agile Alliance.

Enfin, je ne clôturerai pas ce billet, sans évoquer la perception de l’analyse d’affaire en Australie. Il est intéressant de voir comment l’université de Sydney, compte tenu de l’évolution des technologies de l’information, enseigne le business analysis sous l’angle de la statistique de données. Son enseignement ne fait pas référence à priori au BABOK, encore moins au PMI. Il définit plutôt l’approche de la ‘‘Quantitative Business Analysis’’ ; ‘‘Quantitative’’ car il met l’emphase sur l’analyse prédictive, la modélisation statistique d’affaire, le Data Mining ou encore de l’analytics. Et oui, déploiement des solutions cloud et avènement du Big Data sont passés par là. Cette évolution du contexte ne peut que renforcer l’agilité des systèmes ne se contenant pas uniquement au projet, mais se généralisant aussi à l’ensemble de l’organisation. L’expérience SPOTIFY avec sa configuration en Tribu, Chapitre, Brigade et Guilde est très représentative du sujet. On dépasse bien le seul périmètre du projet.

Ce mouvement ne fait que s’enclencher. L’analyse des besoins, avec tout ce qu’elle implique, y est en première ligne. Le rôle de l’analyste d’affaire s’en trouvera renforcer mais la personne qui tiendra ce rôle devra s’adapter. Ce n’est que le commencement d’une nouvelle aventure.

A suivre donc.

Laurent - http://www.laurent-hanaud.fr/


Récapitulatif des liens.

  1. Présentation Octobre 2009 : http://www.adeli.org/evenement/2009/rencontre-autour-dun-verre-jean-fran...
  2. IIBA : http://www.iiba.org/
  3. PMI PBASM : http://www.pmi.org/Certification/PMI-Professional-in-Business-Analysis-P...
  4. PMP & PGMP : http://www.pmi.org/Certification/What-are-PMI-Certifications.aspx
  5. IPMA : http://ipma.ch/
  6. PRINCE2: http://www.apmg-international.com/fr/qualifications/prince2/prince2-fr.aspx
  7. MSP: http://www.apmg-international.com/fr/qualifications/msp/msp-fr.aspx
  8. SCRUM : http://www.scrumalliance.org/
  9. AgilePM : http://www.apmg-international.com/fr/qualifications/agile-pm/gestion-pro...
  10. DSDM Atern : http://www.dsdm.org/
  11. Publication conjointe IIBA & PMI: http://fr.scribd.com/doc/214907159/Partnering-for-Project-Success-Change...
  12. SPOTIFY : http://ayeba.fr/2013/06/spotify-est-agile-a-grande-echelle/
  13. Configuration SPOTIFY : http://ucvox.files.wordpress.com/2012/11/113617905-scaling-agile-spotify...

Extension au Babok ;

  1. Annonce IIBA : http://www.iiba.org/Learning-Development/Webinars/WebinarsInfo/2013/Intr...
  2. Annonce Agile Alliance : http://www.agilealliance.org/news/agile-alliance-and-iiba-publish-2013-a...