Aller au contenu principal

2013 – Le décollage du traitement de l’eRéputation

De plus en plus d’outils permettent aux entreprises et aux particuliers de suivre et mesurer leur image sur internet. Ces outils n’ont pas tous le même niveau de veille.

Alors, qu’en est il ? Rapide tour d’horizon.

Qu’ils soient particuliers ou entreprises, de plus en plus d’acteurs cherchent à mesurer et contrôler leur image sur le net. Il faut dire que les raisons ne manquent pas. Citons à titre d’exemple, l’attaque sur l’intégrité des sites, la veille d’image, l’impact de communication ou encore, la malveillance interne.
Pour y répondre, il faut pratiquer un audit d’image d’eRéputation. Or aujourd'hui, force est de constater que les outils ne manquent pas. Personnellement je le regrouperais en 3 classes :

1) Tout d’abord, il y a les simples moteurs de recherche sémantique de personnes. Ils sont la plupart du temps gratuits.
- Pipl : tire sa force des réseaux sociaux.
- Yatedo : en fait de même.
- 123 people (service fermé en 2014): disposait d’un module d’épuration d’éléments sur le web et d’un module de protection de Facebook. Ces services add-on sont payants.

2) Ensuite il existe des moteurs de veille du Web et de gestion de l’eReputation. Citons les principaux utilisés en France ;
- Alerti : qui trace les occurrences sur le web. Il permet de remonter des alertes négatives et de pratiquer de l’analyse d’impact, à partir de reporting.
- Topsy : qui assure les mêmes fonctions, mais uniquement à partir de Twitter (service aujourd'hui fermé).

- Newsle : qui permet du suivre tous ses amis ainsi que l’actualité les concernant.
- Digimind : qui est axé sur la veille stratégique.Le service fourni est payant.

3) Enfin il existe des outils qui non seulement assurent la veille du web avec remontée d’alerte, mais permettent aussi d’agir sur la toile. Ainsi ;
- Talkwaker : qui suit les données sociales en ligne, incluant Twitter et Facebook, Pinterest, YouTube, Google+, ainsi que les blogs, forums et sites d’actualités en ligne. Il permet de les analyser. De plus, il a aussi la faculté de détecter et suivre les influenceurs des réseaux sociaux. Il est alors possible de réagir en ligne aux commentaires en « encourageant ainsi les conversations positives et en transformant les opinions négatives ». Pour ce faire, la société dispose de partenaires en conseil et intégration de systèmes ainsi qu’en OEM.
- Reputation VIP : se focalise sur le moteur de recherche Google. Pourquoi, parce que les concepteurs estiment que Google couvre 80 à 90% des recherches en France. Le principe est simple.
Lors de la phase d’initialisation, un premier scan est effectué. A chaque fois, que l’élément de recherche, individu ou entreprise, fait l’objet référencement dans Google (on dit aujourd'hui Googlisé), une alerte est envoyée à l’intéressé (surveillance de l’individu) ou à l’administrateur (surveillance d’une entreprise), lui demandant s’il fait confiance ou pas à la page. Les pages qui ont l’indice de confiance le plus élevé apparaîtront en tête de recherche, les autres en queue de peloton.
Ensuite, l’ensemble est maintenu dans le cadre d’une citadelle digitale, qui détecte alors toute nouvelle page. Dans le cas présent, un service de base est gratuit.

A présent que ce rapide tour d’horizon est effectué, concernant la troisième catégorie de produits, je ne peux m’empêcher de faire la remarque suivante.
1.    Agir sur la toile, ne revient il pas au mieux à mettre la poussière sous la carpette ?
2.    D’autre part, n’y a-t-il pas volonté plus ou moins consciente de détourner l’attention voir de manipuler l’internaute ?

La première question, relève de la volonté au départ de se prémunir des malveillances externes. Dans ce cadre, cela se justifie parfaitement. Mais au fil du temps, se sont ajoutées les erreurs internes. Prenons un exemple. En 2012, Yatedo a eu une remontrance de la CNIL portant sur le non effacement de données suite à la plainte de plusieurs internautes. On peut très bien comprendre que, pour une question d’image Yatedo cherche à brouiller l’accès à l’information. Par contre, en tant que citoyen, au nom du droit à l’information, je demanderais à y avoir pleinement accès. Ceci dit, en l’état actuel du marché, si on a vent de l’événement, il est toujours possible de faire des recherches sur différents moteurs et de finir par l’obtenir. Après tout ReputationVIP ne fonctionne que sur Google. Quant aux grosses cachotteries de type affaire Snowden, l’actualité parle d’elle-même.

Quant à la deuxième question, la réponse est plus subtile. Elle se pose davantage en réponse aux services proposés par Talkwaker. En fait les réseaux sociaux transforment profondément la relation client fournisseur. Cette catégorie d’outil nous positionne de plein pied dans cette nouvelle dimension qu’est l’économie collaborative.

En effet, la toile, avec ses réseaux sociaux et ses forums de discussion, permet de nouvelles possibilités d’échange avec un nombre d’acteurs économiques de plus en plus croissant, l’appropriation des moyens numériques permettant de faire levier. De nouveaux jobs apparaîtront et la collaboration entre les différents acteurs engendrera un partage de la valeur entre ces derniers. Les outils d’eRéputation qui viennent d’être présentés, ne sont qu’une manifestation annonciatrice de ce mouvement.

Laurent HANAUD


Récapitulatif des liens :

Pipl : https://pipl.com/

Yatedo : http://www.yatedo.fr/

Alerti : http://fr.alerti.com/

Digimind : http://www.digimind.fr/

Talkwaker : http://www.talkwalker.com

Reputation VIP : http://www.reputationvip.com/

Newsle : http://newsle.com/

 

pierre.fischof
offline
Inscription: 18/11/2008
Traitement de l’eRéputation.

L'eRéputation est une préoccupation, effectivement, de plus en plus d'actualité, tant pour nos organisations que pour nous tous comme individus (au sein d'une organisation ou, plus simplement, de la société.)

(On a vu par ailleurs que même les enfants à l'école pouvaient être concernés, ainsi que leurs enseignants, d'où le lancement de différentes campagnes de prévention...)

L'existence de différentes solutions préventives et curatives, ainsi que d'automates loiciels pour aider à traiter cette eRéputation mérite de plus en plus d'en avoir une meilleure maîtrise ou tout au moins une certaine connaissance...

Pierre Fischof,
Consultant en S.I. et en Stress Management.