Aller au contenu principal

les Anglais veulent impliquer les sociétés de l'Internet dans la prévention du "djihadisme en ligne"

A la suite de l'attentat meurtrier du 3 Juin en plein centre de Londres - le troisième en moins de trois mois revendiqué au Royaume-Uni par l'Etat Islamique - , dans l'émotion et la gravité du moment, le Premier Ministre Theresa May, après avoir réuni un Comité de Sécurité  national ad hoc, proclame officiellement la détermination des pouvoirs publics de renforcer la sécurité au quotidien sur ce type de terrorisme aveugle.

Parmi ces mesures, à noter tout particulièrement son intention,  d'impliquer les fournisseurs mondiaux d'Internet dans l'identification et la répression des sites de propagande en  matière djihadiste.

On sait maintenant que partout, de plus en plus d'acteurs de ces attentats, pour des raisons qu'on analyse plus ou moins complètement, s'imprègnent d'une radicalisation personnelle, via des sites de propagande. Or, une fois le diagnostic et les propositions posées, il faut préciser que ce domaine de lutte a ses limites :

1/ il ne constitue qu'une des pistes de lutte, s'ajoutant aux actes militaires internationaux aux Proche- et  Moyen-Orient, ainsi que les traques permises dans tel ou tel pays, par les autorités policières, judiciaires et les divers services de renseignement, qui doivent être coordonnées internationalement ;

2/ le "checking" par des cyberspécialistes des sites concernés, pose techniquement le problème de mise au point d'outils sophistiqués des adversaires tels que le réseau social TELEGRAM, impliqué dans certains des attentats en France, lui-même doté de protection cryptographiques sophistiquées ;

3/ la démarche doit réunir les forces vives de tous les pays atteints au sein de l'Europe, en particulier la France.

Malgré quelques premières réponses "bienveillantes" à la proposition britannique de multinationales telles que GOOGLE, on sent bien que la voie est longue et semée d'embûches...à l'image, hélas de la menace terroriste !

patrick.kineider@hotmail.fr