Aller au contenu principal

Les smartphones : de grandes promesses, mais une appropriation très progressive...

Tous les smartphones, qu'ils soient IOS-APPLE ou ANDROID-GOOGLE, comportent, à la base, des écrans de verrouillage à codes, de lancement, et un clavier tactile; les gestes téléphoniques et informatiques courants s'effectuent suivant un système de touches, glissements, déplacements, ainsi qu'un dispositif de tri des tâches de type «boîtes à fiches à onglets». Examinons les bons et mauvais côtés pratiques.

1   FONCTIONNALITES

Le smartphone ANDROID concentre, sur une petite surface, un ensemble de fonctions visuelles et sonores, a minima :  1/ bureau personnel tactile avec icônes d'outils et d'applications en réseau ou téléchargeables (G PLAY- compte personnel GOOGLE-); 2/ clavier virtuel ; 3/ logiciel de localisation (ex GMAPS de GOOGLE); 4/ capteur photo et caméra.

2   FONCTIONS A SURVEILLER

Ces conclusions résultent d'une pratique de plusieurs appareils ANDROID (durée 5 ans).

2A- ANDROID propose en moyenne, 2 mises à jour de son OS par an. Chaque marque de mobile a un système de mises à jour par synchronisation du mobile avec un PC via un port USB et cette mise à jour peut prendre du temps;
2B- on a quelquefois du mal à discerner, les nuances entre : écran d'accueil et/ou écran de verrouillage, et/ou écran de lancement;
2C- le «fenêtrage» et les gestes de dimensionnement sont loin d'être fluides dans la pratique;
2D- en dehors des réseaux opérateurs, l'activation des connexions WIFI et BLUETOOTH (liens avec d'autres appareils), s'effectue suivant les normes de chaque environnement WIFI ou BLUETOOTH.

NB – des applications de localisation embarquées (GOOGLE MAPS de GOOGLE) sont en général, très utilisées et bien prises en main (GPS automobile, et même piéton).

3 GESTION DES FICHIERS ET APPLICATIONS

3A- ANDROID supporte la majorité des types de fichiers: texte, image, vectoriel , compressés, multimédia image-son, et ce, en s'aidant des logiciels de la base applicative ANDROID; cependant, la sélection des meilleurs outils n'apparaît pas au premier coup d'oeil;
3B- GOOGLE propose des outils de stockage en ligne, par exemple GOOGLE DRIVE, permettant la sauvegarde externe de fichiers en général de grande taille, que ce soit depuis PC/MAC en pied ou depuis smartphone; l''expérience montre que plus le fichier est gros, plus le chargement est lent;
3C- ANDROID a créé plusieurs emplacements pour les «répertoires des contacts téléphoniques»; les opérations sur ces contacts sont complexes (en particulier, les tris alphabétiques, de même que les imports-exports entre ces divers emplacements) ;
                     En ce qui me concerne, je trouve ces dysfonctions très BASIQUES, particulièrement déplorables !!!
                 un annuaire, une liste, un TEXTO, cela doit pouvoir s'écrire dans un format AGILE , respectant la PORTABILITE

3D- moins du tiers des applications, à télécharger sur le terminal, sont gratuites et suffisantes pour les besoins "élémentaires" , hors jeux et musique (localisation, actualité, météo, transports, horloges, antivirus, logiciels utilitaires);
3E- la plupart des applications, même téléchargées, proposent des «pages de publicité» intempestives, principalement GOOGLE, pour d'autres produits; C'est difficile à éviter car les logiciels de contournement, également payants, laissent souvent à désirer.

Pour résumer, à ce jour, si les fonctionnalités mobiles évoluent très vite en diversité, elles restent à un niveau de qualité inférieure à la microinformatique classique, niveau limité par la mobilité.

Mais on sait tous par expérience, que l'esprit d'adaptation , en particulier aux technologies ICM, est au centre de nos professions..

patrick.kineider@hotmail.fr