Aller au contenu principal

Économie numérique

ADELI, une association de professionnels du numérique

4 saisons

Créée en 1978, ADELI est une association qui permet à l’ensemble des professionnels des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), des Systèmes d’Information (SI) et, plus généralement, de l'économie numérique, de partager et d’accroître leurs connaissances, de débattre librement de leurs idées et de publier leurs points de vue et retours d’expérience. La richesse des publications repose sur le brassage d’idées entre fournisseurs, utilisateurs et enseignants, dans une démarche résolument collaborative.

Si même le FMI défend les cryptomonnaies!

Christine Lagarde prend la défense des cryptomonnaies – FrenchWeb.fr

Au-delà d'une mise en garde vis-à-vis des monnaies virtuelles "trop volatiles, trop risquées, trop opaques pour le régulateur, piratables,.." Christine Lagarde, directrice générale du FMI, plaide pour la nécessité d'accompagner les changements technologiques et, au moins, de ne pas se laisser dépasser par eux.

Lettre numéro 104 - Été 2016 - L'ubérisation

Voici le temps du numérique… L’informatique a permis de modéliser, numériser les data, d’intégrer des données non structurées. Que faire de toutes ces données ? Il faut les relier pour leur donner du sens, il faut mettre en relation les fournisseurs et les consommateurs par l’intermédiaire de plateformes.

2011-2016 - La mutation numérique - le mode collaboratif

Préparation de la mutation

Au premier semestre 2011, dans la continuité des activités traditionnelles, ADELI  diffuse deux ouvrages sous la forme des scopes.

SixSigma

Administration en ligne: Consultations publiques de l'UE

L'Union européenne lance deux consultations publiques auxquelles chacun peut participer.

La première porte sur le plan d'action 2016-2020 pour l'administration en ligne.

Il s'agit d'évaluer les résultats du premier plan d'action, lancé en 2010, et de proposer de nouvelles actions pour progresser sur les sujets structurants que sont l'utilisation des données ouvertes, l'implication des citoyens dans l'élaboration des services publics numériques, l'interopérabilité et la réutilisation des informations du secteur public et l'application du principe "une fois pour toutes" (les citoyens n'ont à communiquer des données à caractère personnel qu’une seule fois à l'administration).

EUSurvey - Survey
https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/eGovernmentSurvey2015

La seconde a pour sujet "Environnement réglementaire concernant les plateformes, les intermédiaires en ligne, les données et l'informatique en nuage ainsi que l'économie collaborative".

Elle aborde entre autres les questions du contenu en ligne illicite et de la responsabilité des intermédiaires en lignes, qu'il s'agisse de moteurs de recherche, d'annuaires en ligne, plateformes audiovisuelles et musicales, systèmes de paiement, réseaux sociaux ou plateformes d'économie collaborative,

EUSurvey - Survey
https://ec.europa.eu/eusurvey/runner/6906074f-1cca-44ea-aed7-e3fa659e645e

Ne laissons pas passer ces occasions de donner notre avis sur des sujets qui impactent notre vie quotidienne et celle de tous les Européens.

Un Google européen ?

Qwant a été lancé en 2013 et n'a pas vraiment décollé. Mais peut-être le moment est-il venu pour ce moteur de recherche de rassurer les internautes européens sur la protection de leurs données personnelles. La Banque européenne d'investissement vient en effet d'annoncer un investissement de 25 millions d'euros dans la start-up française Qwant.

Points forts:

Projet de loi pour une république numérique: résultats de la concertation

La consultation est maintenant close. Comme beaucoup, j'ai  donné mon avis sur les différents articles de la Loi.

JDN en fait ici une synthèse en privilégiant les positions des organisations et différents groupes de pression.

Open data : encore des exceptions à la gratuité

Le projet de loi " Gratuité et modalités de la réutilisation des informations du secteur public ", examiné en première lecture par l'Assemblée nationale le 6 octobre, a maintenu un principe de "redevance de réutilisation"  pour les données issues de certains organismes tenus de dégager des ressources propres. Parmi ceux-ci on peut citer l'INSEE, l'IGN ou encore Meteo France.

Syndiquer le contenu