Aller au contenu principal

Internet

"Internet, quelle dérives sectaires ?", le 10/12/2018-19 h "Autour d’un verre"

10/12/2018 19:00
10/12/2018 21:00

« Internet, quelles dérives sectaires ? », le 10/12/2018 : 19h - « Autour d’un verre » (rencontre-débat)

animé par Serge Blisko

Il se trouve que cette année Serge Blisko, Président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires a remis le 22 mars 2018 au Premier ministre son rapport annuel sur les évolutions des dérives sectaires en France.

Internet est au cœur de son sujet. En effet, nombreuses sont les offres sur le Net qui peuvent mener insidieusement les personnes ainsi « appâtées » à se retrouver prises dans la nasse de personnages, d’organisations, voire d'entreprises :
- dont le comportement, que ce soit de façon récurrente ou ponctuelle, est l'objet de fortes dérives sectaires,
- pratiquent, de façon récurrente ou ponctuelle, un harcèlement (moral ou sexuel) conduisant à la dégradation des conditions de santé (psychologique, physique), de l'individu ou d'un groupe, à la coupure des relations familiales et sociales, voire à des suicides,
- sert de paravent à des activités nationales ou internationales à visée politique et terroriste.

Pour la période étudiée de 2016 à 2017, 2 580 signalements ont été faits en 2017 à rapprocher des 2 323 saisines de 2016… une certaine progression de fait. On y retrouve pêle-mêle : la santé, la psychothérapie/psychospirituel, le bien-être, l’enseignement…

Internet et les réseaux sociaux numériques sont des vecteurs prioritaires aujourd’hui de la diffusion de ces « offres », en ouvrant la facilité à la mise sous influence de personnes fragiles socialement ou psychologiquement, dont particulièrement les plus jeunes, ainsi que les personnes âgées.

L’animateur

Serge Blisko est Président de la MIVILUDES, Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (1er août 2012 — 4 octobre 2018) a été nommé par décret du Président de la République. 

Lieu: 
Café de la mairie, 51 rue de Bretagne 75003 PARIS

"Internet : la sécurité en jeu", 20/11/2018-19h "Autour d'un verre"

20/11/2018 19:00
20/11/2018 21:00

"Internet, la sécurité en jeu ... " 20/11/2018-19h "Autour d'un verre"(conférence / débat)

animée par Olivier Itéanu

Les derniers événements de Google, qui a annoncé la fermeture de son réseau social Google+, suite au piratage de 500 000 de ses comptes, illustrent bien l’enjeu de sécurité sur Internet. Cette affaire suit celle de Facebook, dont la dernière faille de sécurité a permis à des hackers de pirater les données de 50 millions de comptes. Les propos de son PDG Mark Zuckerberg, une fois de plus monté au créneau, n’ont pas suffi à rassurer les utilisateurs sur les conditions réunies par la société pour protéger leurs données.

De la même manière, les hackers professionnels mandatés par des États sont en mesure d’intervenir sur des campagnes électorales… Il semblerait que l’élection de Donald Trump ait été influencée fortement par l’activité peu orthodoxe de la société de conseil politique britannique Cambridge Analytica, qui en piratant des données personnelles sur Facebook (on parle de 87 millions de comptes), a su créer des algorithmes spécifiques susceptibles d’influencer les électeurs américains.

La technique numérique progresse au galop, laissant loin derrière elle le droit qui peine à s’ajuster, à s’adapter. Peu de pays ont à ce jour légiféré suffisamment loin pour assurer la protection des données personnelles. Les États-Unis n’ont aucune loi fédérale allant dans ce sens, seule l’Europe a adopté à ce jour une réglementation (RGPD – Règlement Général sur la Protection des Données).

L’avènement du Big data nous fait craindre le pire, sans filet de sécurité, comment pouvons nous concilier le bon usage du numérique avec le respect des libertés fondamentales ?

 

Lieu: 
Café de la mairie, 51 rue de Bretagne 75003 PARIS

Internet la sécurité en jeu : la vidéo

L'enregistrement video de la rencontre du 20 novembre 2018 avec Olivier Iteanu

 

 

Lettre numéro 112 - Intelligence artificielle et intelligence collective

Intelligence artificielle, intelligence collective, GDPR,
 neutralité du Net, parlement

40 ans d’ADELI

ADELI a fêté ses 40 ans à Cabourg les 8 et 9 mars 2018 sur le thème de l’intelligence artificielle et l’intelligence collective.

La neutralité du net en danger? La vidéo

Mots-clés :

Vidéo de la rencontre du 10 avril 2018 : la neutralité du net en danger?

 

Rencontre du mardi 10 avril 2018 - La Neutralité du Net en Danger?

10/04/2018 19:00
10/04/2018 21:00

La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe fondateur d'internet qui exclut toute discrimination à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau. 

Mais de récents développements technologiques tendent à mettre fin à cette neutralité.

Benjamin Bayart, né en 1973, est un militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information.

Il a été pendant quinze ans président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d'accès à Internet en France encore en exercice.

Militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information par la neutralité du net et le logiciel libre, ses prises de positions en font une personnalité remarquée de l'Internet français.

Benjamin Bayart est très actif aussi à La Quadrature du Net.

Vous trouverez un complément d'information sur Benjamin Bayart sur wikipedia.

Pour vous préparer à cette conférence, vous pouvez regarder  "Comment fonctionne Internet".

L'inscription est obligatoire, gratuite pour les adhérents Premium de l'association.

 

Lieu: 
Café de la mairie, 51 rue de Bretagne, 75003 PARIS, au 1er étage

Contribuez à La Lettre n°105 - thème "Internet des objets"

Bonjour à tous,

N’hésitez pas à nous proposer un article pour La Lettre d'ADELI n° 105 sur les objets connectés ou « Internet of Things » (IoT) en anglais.

A qui profite la connexion ?

Mots-clés :

L'objet connecté le plus répandu de France serait donc le compteur d'eau froide, bien avant le compteur électrique Linky d'ERDF qui peine encore à se déployer.

Les compteurs d'eau connectés permettent de détecter rapidement les fuites, faire des économies de personnel et incitent les usagers à réduire leur consommation.

Syndiquer le contenu