Aller au contenu principal

Définitions de base de l'approche objet

Mots-clés :

Vocabulaire de l'approche objet

Collectif ADELI - Décembre 1995

Morceaux choisis des Définitions de base de l’approche Objet

(JPEG)

Format : 210 x 297 29 pages épuisé

Dans l’environnement économique extrêmement changeant d’aujourd’hui, la prospérité des entreprises dépend de la qualité de ses informations, de leur disponibilité et de leur précision : ces conditions influent sur le succès ou l’échec des objectifs de l’entreprise. L’approche orientée objet devient alors l’une des pierres angulaires de l’évolution incontournable des systèmes d’information. Elle conduit à une vision plus proche de la réalité des métiers, différente de la vision procédurale.

L’approche orientée objet permet de créer plus rapidement des applications et d’en faciliter la maintenance. Elle apporte une solution à certaines questions que se posent les responsables des systèmes d’information :

  • Comment gérer des systèmes de plus en plus complexes ?
  • Comment industrialiser la démarche informatique ?
  • Comment améliorer la réactivité du système d’information ?
  • Comment réduire les coûts de maintenance ?

Les techniques traditionnelles limitent la liberté d’action, notamment en ce qui concerne les procédures et les structures de données. Avec une démarche orientée objet, l’accent est mis sur des objets, qui contiennent à la fois des attributs (données) et des méthodes (traitements).

L’individu pense naturellement en termes d’objets : propriétés et comportements. Par exemple, un véhicule routier a des attributs (marque, modèle, âge, etc.) et des méthodes (accélération, freinage, braquage, etc.), l’ensemble rendant un service (conduire de ... à ...). Il est possible de créer un modèle de classification (classes) en utilisant une hiérarchisation des différentes catégories d’objets. Ce dispositif accélère le processus de conception et le rend plus lisible et plus cohérent.

Un objet ne deviendra-t-il pas un module de code parfaitement défini possédant son interface propre activée par des messages auxquels il doit éventuellement répondre. La mise en oeuvre de chaque objet est transparente au reste du système : encapsulation des attributs et des méthodes. Ceci signifie qu’à partir du moment où un objet répond correctement aux messages qu’il reçoit, il est tout à fait possible de modifier le rôle qui lui est attribué sans rien changer par ailleurs (modularité et polymorphisme).

Il faut toutefois noter que les objets conservent leur structure et leur comportement à travers la hiérarchie des différentes classes. Cela signifie qu’il suffira d’effectuer une modification en un seul endroit ; elle sera automatiquement propagée : c’est le principe de l’héritage. Par exemple, si nous affectons le nouvel attribut "propriétaire" à la classe "véhicule", toutes les sous-classes de véhicules (trains, avions, bateaux, etc.) hériteront de ce nouvel attribut. L’opérateur d’héritage offre à l’analyste de riches dispositifs pour appréhender le travail de modélisation du problème auquel il est confronté. En effet, le mécanisme d’héritage permet, pour un objet, de séparer les propriétés qu’il peut considérer comme spécifiques au contexte d’utilisation de l’objet de celles qui sont générales et qui seraient donc susceptibles d’être appliquées à d’autres objets dans d’autres contextes.

La modularité des applications orientées objet induit la possibilité de réutilisation de services ou de code, les objets devenant les briques de construction à partir desquelles il est possible de faire évoluer les applications existantes ou d’en créer de nouvelles. Il devient alors plus aisé de construire des systèmes complexes et de produire des solutions évolutives.

La maîtrise des démarches orientées objet conduit à développer plus rapidement des applications mieux conçues. Son efficacité inhérente améliore la productivité et réduit considérablement les coûts de maintenance. Des économies sont prévisibles à long terme, la vocation de l’objet résidant dans sa capacité à s’ajuster aux situations nouvelles.

Fichier attachéDateTaille
Fichier Définitions de base de l'approche objet15/04/10 1:51 pm4.4 Mo